Religion Les catholiques orientaux d’Alsace rassemblés à la collégiale de Colmar

L’office s’est déroulé sous la présidence du père Ivan avec le père Annis Hanna, de rite syriaque, le diacre Ziad, de rite melkite catholique, le diacre Ibrahim, d’origine maronite, et les sous-diacres de rite chaldéen et Bahjat, de rite syriaque.

La partie chantée a été assurée par les chantres ukrainiens et ceux du rite du Moyen Orient. La présence des chevaliers de l’Ordre du…

sainte-marie-orleans.org vous produit ce texte qui aborde le thème « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Le but de sainte-marie-orleans.org étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de Paroisse Sainte-Marie d’Orléans puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Alors, consultez régulièrement notre blog.

Le secours catholique inaugure de nouveaux locaux en centre-ville de Châteauroux

Un espace d’accueil pour prendre un café, des salles de convivialité pour élaborer ensemble des projets, un bureau pour les entretiens confidentiels et même une salle numérique pour apprendre ensemble à se servir d’un ordinateur ou à faire ses démarches. Voilà à quoi ressemblent les nouveaux locaux du secours catholique, installés rue Jean-Jaurès à Châteauroux, à proximité de la mairie.

Logo France Bleu

« Nous avions plusieurs sites disséminés dans différents quartiers, pas tous accessibles aux personnes à mobilité réduite et pas très pratiques pour nos bénévoles. Là, ce sera plus agréable et plus adapté » explique Marie Rose Metura, animatrice au secours catholique dans l’Indre. Ces nouveaux locaux en centre-ville répondent aussi à un besoin de plus en plus prégnant : à l’instar d’Emmaüs ou du Secours Populaire qui ont aussi ouvert des boutiques au cœur de Châteauroux, l’association constate une hausse de la précarité jusque dans les centres urbains. « Nous voulons venir en aide à toutes les précarités. Celui qui est en situation irrégulière, celui qui cherche un travail, celui qui a eu un accident de vie, les familles monoparentales, le sentiment d’isolement, la précarité numérique, etc« .

1.200 bénéficiaires en Berry

Même s’il reste difficile pour certains bénéficiaires de pousser la porte de l’association. « Il ne faut pas hésiter… Même juste pour un café… Nous accueillons tout le monde, sans distinction d’obédience, d’origine ou de statut social » insiste Marie Rose Metura. D’ici la fin de l’année, une boutique solidaire ouvrira ses portes dans le local voisin. « Ce sera des vêtements de seconde main mais qualitatifs, triés par nos bénévoles. C’est aussi une façon de faire du développement durable et c’est important ». Cette boutique sera ouverte à tous.

L’association compte plus de 300 bénévoles en Berry et cherche toutes les bonnes volontés qui voudraient les rejoindre. Chaque année, elle aide plus de 1.200 personnes.

sainte-marie-orleans.org vous produit ce texte qui aborde le thème « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Le but de sainte-marie-orleans.org étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de Paroisse Sainte-Marie d’Orléans puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Alors, consultez régulièrement notre blog.

Valentin Deudon, le sportif de la littérature

Du football professionnel et ses déboires aux joies du football amateur, il n’y a qu’un pas que Valentin Deudon aime à franchir dans ses écrits. Entre deux conseils aux étudiants en information-communication à l’université catholique de l’Ouest, à Angers, le jeune auteur s’installe et enchaîne les anecdotes.

Sa première déconvenue, il l’éprouve en travaillant pour la communication du club de l’AS Monaco, entre 2006 et 2011, période où il s’est senti le plus éloigné du romantisme footballistique. Surmené par le rythme infernal dicté par le poste, et aveuglé par le soutien caricatural voué au club employeur, il avait perdu son âme d’enfant, celle qui avait nourri sa passion initiale pour le ballon rond. Pour la retrouver, ce féru de littérature et de sport, passé par des études scientifiques, a connu plusieurs étapes.

Comme un retour à l’enfance

La première le mène au sein de la revue Vestiaires, destinée aux éducateurs de football, puis à Panard, périodique qui, lui, met le sport en récit. C’est en collaborant à ce titre que le jeune homme passe de simple amoureux de littérature à véritable auteur.

Une série de blessures survenue à 35 ans a aussi joué un rôle de catalyseur . « J’ai vu ce qui a toujours dicté mon quotidien disparaître. Cette prise de conscience a métamorphosé ma manière de considérer le jeu. Je me suis dit que j’allais remplacer cette perte par des récits qui faisaient vivre le jeu autrement », explique le natif de Cambrai.

Valentin Deudon se lance dans l’écriture de Miettes footballistiques : grand amour et petits écrits (éditions du Volcan, 2020) , une sorte de retour à l’enfance, perdu entre souvenirs réels et imagination débordante. « J’ai réalisé grâce à des auteurs qui ont construit mon parcours littéraire que j’avais le droit de questionner le foot sous des angles sentimentaux et poétiques » , résume le quadragénaire.

Transporté par la totalité de l’œuvre de Jean Giono, qu’il pourrait relire sans discontinuer, Valentin Deudon a aussi tracé son chemin grâce à Bernard Chambaz. « J’adore à la fois l’écrivain et la personne. J’ai eu la chance de le rencontrer. Il est adorable », précise celui qui, comme l’auteur, est aussi un féru de vélo. Une passion qui tend à dépasser celle pour le ballon rond et l’a poussé à publier l’Intendresse, carnet d’itinérance (éditions du Volcan, 2022).

Parti à l’aventure, sans objectif ni GPS, Valentin Deudon a parcouru entre 3 000 et 4 000 kilomètres en deux mois et demi. De Brest à Orléans, en passant par Saint-Brevin, en longeant la Loire. Une sacrée balade ! « Sur le chemin, j’écrivais des fragments de chapitres et des petits poèmes. Je retiens un tas de rencontres inoubliables. Les gens qui ne me connaissaient pas, et m’ont nourri et logé au fil de ce voyage, c’était très beau », confie Valentin.

Une vocation pour la transmission

Une connexion au réel qu’il alimente, aussi, à travers ses interventions en milieu scolaire. Entre stress et excitation, l’auteur a participé au projet de résidences d’écriture porté par le Centre national du livre (CNL). « On a fait une mini-BD sur le para-athlète de badminton Charles Noakes. Les élèves l’ont rencontré et on est allé le voir s’entraîner. J’adore le lien à l’autre, c’est puissant. On ne se connaît pas mais on se connecte et l’on construit ensemble », savoure Valentin Deudon.

Une vocation au partage et à la transmission qui explique aussi son investissement dans l’association la Dalle angevine, dédiée au sport local. L’auteur a intégré la structure dès son lancement par deux anciens joueurs du SCO d’Angers, Charles Diers et Olivier Auriac. Valentin Deudon ne regrette pas cet engagement commencé il y a six ans. « C’est stimulant. Ça m’a aussi permis de me pencher sur d’autres disciplines qui sont confrontées à d’autres enjeux », indique Valentin, qui n’a pas cessé de pratiquer le ballon rond en amateur.

Licencié avec les vétérans du club angevin de Notre-Dame-des-Champs, au sein d’un département, le Maine-et-Loire, où le football vétéran est très implanté, il décrit un univers peu connu, voire invisible, mais passionnant . « À ce niveau-là, il y a une sorte de dépollution de tout ce qui entrave le plaisir pur. On se rapproche de l’essentiel », insiste-t-il . Pour lui, jouer en vétéran est même un acte de résistance . « Pour tous ces licenciés, la pratique du foot est vitale, malgré les blessures et le temps qui passe », déclare le sportif qui a déjà les yeux rivés sur l’été à venir.

En juillet, Valentin Deudon a prévu de vivre au rythme d’un Ehpad pendant le Tour de France. Entre ateliers, discussions et retransmission de la course, l’expérience s’annonce riche. Mains sur le guidon, pieds sur les pédales, il n’a plus qu’à prendre la bonne échappée.

sainte-marie-orleans.org vous produit ce texte qui aborde le thème « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Le but de sainte-marie-orleans.org étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de Paroisse Sainte-Marie d’Orléans puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Alors, consultez régulièrement notre blog.

Félix Tshisekedi dénonce une dérive « dangereuse » au sein de l’Eglise catholique


2023-06-25
2023-06-25

25.06.2023

Religion / Société

2023-06-25
2023-06-25

Ajouter aux favoris

http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/06-juin/19-25/felix_tshisekedi_denonce_une_derive_dangereuse_au_sein_de_l_eglise_catholique.jpg -

Dans son discours au Stade Kashala Bonzola à l’occasion de la célébration, ce dimanche 25 juin, de 25 ans de vie épiscopale de l’évêque de Mbujimayi, le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi n’est pas allé par le dos de la cuillère pour dénoncer ce qu’il qualifie de dérive dangereuse au sein de l’Église catholique de la République démocratique du Congo.

Pour le chef de l’État congolais, l’église est censée être au milieu du village et soutenir de la même manière tous les citoyens congolais engagés dans la politique.

« L’État congolais et l’Église catholique ont l’obligation de collaborer et de marcher ensemble. Et, c’est ici l’occasion pour moi de tirer une sonnette d’alarme apparemment à une certaine dérive constatée au sein de l’Église catholique. Une dérive que je qualifierai de dangereuse, surtout en cette année électorale. L’église doit être au milieu du village, et doit prêcher l’amour, l’unité. L’église doit accompagner tous les fils de la République qui sont en politique de la même manière », a dit Félix Tshisekedi.

Cette réplique ferme de Félix Tshisekedi envers l’Église catholique intervient quelques jours après que les évêques de la CENCO ont déploré « un recul déplorable caractérisé par la répression violente des manifestations de l’opposition, l’instrumentalisation de la justice et les arrestations arbitraires, en cette période électorale en République Démocratique du Congo.


MediaCongo James Mushiya envoyé spécial à Mbuji Mayi
James Mushiya envoyé spécial à Mbuji Mayi
Actu 30 / MCP, via mediacongo.net

C’est vous qui le dites : 19 commentaires

2577 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

Quoique les jouisseurs disent la réalité du quotidien des congolais ne plaide pas en leur faveur. Remarquons qu’avant eux d’autres ont fait semblant d’ignorer la souffrance du peuple en s’attaquant principalement à l’église. A la fin des fins ils ont quitté le pouvoir, et pour certains leurs âmes errent loin des terres congolaises N’empêche et quand bien même DEBOUT CONGOLAIS car notre avenir est entre nos mains

C’est du bon combat! Que le plus fort Gagne. Que la vérité triomphe!

L’église catholique a toujours été au milieu du village, même en 2011 lorsqu’elle avait dénoncé le vol de la victoire électorale de feu Etienne Tshisekedi. C’est la même logique qui ne supporte pas qu’on fourvoie le peuple.

Réagir

12

3

2 réponses

un idiot qui s’attaque à l’église catholique! non seulement il n’a jamais travaillé de sa vie mais en plus il n’a rien lu non plus sinon il saurait que personne n’a jamais triomphé sur l’Eglise catholique. nous avons affaire à un cancre

Réagir

10

7

Les idiots de France parle bien le français. Donc, parler bien le français n’avantage en rien Gisekedi

Réagir

1

1

Tu appelles idiot celui qui maitrise mieux le français que toi !!! si tu avais fais des bonnes études tu aurais compris qu’il parlait d’une certaine dérive … ce qui n’a rien à avoir avec l’indexation de toute l’église catholique. Déjà le représentant personnel du Pape a suffisamment mieux sermonné les évêques Congolais la semaine dernière à Lubumbashi avant son départ définitif de la RDC Rentre vite compléter tes notions de français chez ton prof de secondaire kozanga koyeba ezali liwa ya ndambu.

Réagir

6

5

3

Monsieur le Président de la république, ce discours était attendu de vous il y a très longtemps ! Vous avez quand même fini par fixer les choses; remettre chacun à sa place et mettre en garde les fossoyeurs de la république. C’est cela qu’il fallait faire il y a fort lontemps. Merci pour l’avoir fait aujourd’hui.

Réagir

13

8

3

1 réponse

Après avoir tribaliser toutes les institutions, Tshiolombo tente maintenant de tribaliser l’église Catholique. Que les éveques kasaiens ne tombent pas dans ce piège, ils risquent de subir la rigueur du vatican. C’est le cardinal qui dirige l’église catholique, le seul représentant du Pape en RDC. Le Pape est bien informé des dérives dictatoriales en Afrique ainsi que la persecution de l’église catholique par le pouvoir depuis Mobutu. L’abbé Blaise Kanda qui critiquait le regime s’est tu depuis un certain temps et commence à applaudir le regime, c’est ridicule.

Réagir

18

5

Explique nous un peu ce que tu comprend de la notion de tribalisation stp

Réagir

2

2

L’église a toujours été du côté du peuple, ni de l’opposition ni du pouvoir. Et ce, depuis la période du cardinal Malula. Félix veut diviser la CENCO mais ça ne marchera pas et c’est lui qui prend une dérive dangereuse. S’attaquer à l’église ne ça rien résoudre parce que l’église c’est le peuple.

Réagir

17

3

Tu viens de faire l’erreur que le Prince d’Arabie Sahoudite ne fera « JAMAIS » face à la Religion musulmane en général et face au Waabisme en particulier! Je crois plutôt que tu viens de t’administrer à toi-même, Antoine, UN COUP MORTEL!!!!!!!!!!!!!

Réagir

9

4

2

1

La même Église qui te soutenait hier encore dans l’opposition et que tu disais ouvertement qu’elle était au milieu du peuple; aujourd’hui au pouvoir tu la traites comme partisane Tshilombo!!!! Ah l’INGRATITUDE!
En choisissant d’affronter(frontalement l’Église Catholique), tu viens de CHOISIR LE MAUVAIS CÔTÉ DE L’HISTOIRE Fatshi!!!!!! Qui vivra verra!

Réagir

12

5

C’est honteux et ingrat, le comportement de Tshilombo. En effet, l’Eglise Catholique a toujours accompagné l’opposition politique et hier c’était les cadres de l’udps, qui montaient au créneau pour féliciter l’Eglise Catholique et Protestante. Quand le cardinal Mosengwo demandait aux médiocres de dégager, que disait cette opposition là. Si Tshilombo ha la mémoire courte, il n’en pas ainsi pour ceux qui souffrent et meurts de faim. Sauf les Talibans.

Réagir

14

6

1 réponse

L’église catholique du kasai versus l’église catholique de kashobwe

Réagir

13

6

3

1

Heureusement que Ambongo et Nshole ne sont pas des katangais et ils ont appuyé l’opposition lorsque Tshilombo était opposant.

Réagir

13

3

Ce Monsieur oubli son histoire et le soutien leur apporté par la même église catholique qu’il a le courage et l’ingratitude d’accuser de dangereuse aujourd’hui Felix est népotiste et ne supporte jamais la divergence d’opinion Partisan du parti unique et de la pensée unique.

Réagir

24

6

Quand la mm église te soutenait hier, tu disais qu’elle était du côté du peuple LOOL. Tu es trop ().

Réagir

27

5

1

1 réponse

Ambongo na shole babomi eglise catholique mais kalate bakosuka ndeti malumalu na fauteuil roulant nzambe azo frappé bango kala te

Réagir

36

9

3

Jacques tu dis ça parce que tu bouffes l’argent du pays avec Tshilejelu. Souviens toi de 2019 quand le PR05 évitait les marches alors que les éveques et le CLC continuaient à acculer la kabilie agonisante Ah l’argent!!!

Réagir

13

2

sainte-marie-orleans.org vous produit ce texte qui aborde le thème « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Le but de sainte-marie-orleans.org étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de Paroisse Sainte-Marie d’Orléans puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Alors, consultez régulièrement notre blog.

Une secte catholique sans prêtres : la  » PETITE ÉGLISE  » de Vendée

RELIGIEUX, entêtés et particularistes, prompts à bloquer leurs convictions mystiques et leur patriotisme chauvin, les habitants du nord du département des Deux-Sèvres comptent encore parmi eux une secte catholique dont on ne retrouve des traces qu’à Lyon et en Belgique : la  » Petite Église  » ou l' » Église des dissidents « .

On croit souvent qu’après la guerre de Vendée la signature du Concordat de 1801 entre Bonaparte et le Saint-Siège amena la paix religieuse dans les provinces vendéennes. Ce n’est pas absolument exact car dans certaines régions, en particulier dans les communes des Deux-Sèvres de Courlay, de Cirière et de La Forêt-sur-Sèvre, les descendants de ceux qui donnèrent leur vie en 1793 pour leur Dieu et leur roi font encore de l’opposition religieuse, si désuète que celle-ci puisse paraître de nos jours.

Sous l’impulsion de plusieurs évêques qui refusèrent d’accepter l’organisation hiérarchique du clergé une fraction de catholiques se révoltèrent. Le conflit entre prêtres  » assermentés  » (la Constitution civile du clergé fut condamnée en 1791 par Pie VI) et prêtres  » insermentés  » devait être âpre.

Malgré la soumission des évêques réfractaires certains prêtres continuèrent à considérer comme non valable le clergé nommé par Rome avec l’assentiment du gouvernement.

Plus de 3 000  » fidèles « 

Les membres de la  » Petite Église  » sont encore plus de 3 000 dans la région de Bressuire. Jean Texier, curé de Courlay, fut leur premier chef spirituel.

Depuis sa mort, et encore aujourd’hui, ce furent les membres de la famille de cet  » écuyer du roi  » qui devinrent les chefs de prière de cette secte.

Deux lieux de culte principaux existent, dont le plus important est celui du hameau de Plainelieu. Les offices sont en tout point semblables à ceux des catholiques sauf que, n’ayant pas de prêtres ordonnés parmi eux, la consécration eucharistique et les sacrements en général ne sont pas dispensés.

Les dissidents ont évidemment conservé les nombreuses fêtes de l’ancien calendrier, si bien que les enfants de la secte, – ils vont, bien sûr ! à l’école laïque – chôment souvent la classe, au grand dam de l’institutrice, qui, au moins au début, se prêtait assez mal à cette situation sans équivalent…

Il vous reste 23.81% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

sainte-marie-orleans.org vous produit ce texte qui aborde le thème « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Le but de sainte-marie-orleans.org étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de Paroisse Sainte-Marie d’Orléans puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Alors, consultez régulièrement notre blog.

Decazeville. Sainte-Foy soutient le fonctionnement du Secours catholique

Le responsable du Secours catholique de Decazeville, Jean Drillon, a récemment rendu visite à Sainte-Foy. À cette occasion, celui-ci s’est vu remettre, entouré des élèves délégués de classe, un chèque de 200 € en faveur de l’association qu’il représente.

Ce don résulte de l’opération Bol de riz menée cette année par les écoliers et collégiens de Sainte-Foy. Les années précédentes, l’établissement avait œuvré pour aider un collège au Sénégal, puis une école au Bénin. En 2023, l’implication s’est voulue plus territoriale, pour revenir au niveau du bassin et son antenne locale du Secours catholique. Jean Drillon, son responsable, rappelle « qu’une vingtaine de bénévoles donnent de leur temps les mardis et vendredis après-midi, place du 10 août, pour aider chaque année environ 170 familles. »

Sainte-Foy aura donc apporté une « contribution utile et citoyenne sur ce besoin ».

sainte-marie-orleans.org vous produit ce texte qui aborde le thème « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Le but de sainte-marie-orleans.org étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de Paroisse Sainte-Marie d’Orléans puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Alors, consultez régulièrement notre blog.

VICTOR HUGO A-T-IL ÉTÉ CATHOLIQUE

On est souvent le meilleur artisan de sa propre légende. Celle d’un Victor Hugo catholique aux environs de sa vingtième année et qui aurait quitté l’église pour la Libre-Pensée a d’abord été dictée par lui-même.  » J’ai commencé, comme tout le monde, par être catholique et royaliste « , a-t-il écrit à la fin de sa vie. Et il parle à plusieurs reprises de l’  » éducation cléricale  » qu’il aurait reçue.

De fait, entre 1820 et 1825, il est enrôlé sous la bannière de Chateaubriand, célébrant dans ses odes politiques les sacrements et les dogmes de la religion romaine. Aussi bon nombre d’historiens ont-ils conclu à une phase catholique de la pensée de Victor Hugo, qui aurait marqué sa philosophie ultérieure.

Cette légende vient d’être réduite en poussière par un pourfendeur de haute classe et de grand mérite, M. le chanoine Venzac, qui a succédé à Mgr Calvet dans la chaire de littérature de l’Institut catholique de Paris.

Victor Hugo n’a jamais été catholique au sens profond du terme ; il a porté quelques années une étiquette politique, mais son enfance a baigné dans une indifférence religieuse totale ; il n’a jamais communié, ne s’est jamais confessé, et, qui plus est, il n’a probablement jamais été baptisé. Voilà les vérités que, documents en mains, M. l’abbé Venzac a assenées avec une dialectique rigoureuse et une force irrésistible de conviction à son jury au cours d’une très brillante et très passionnante soutenance de thèse sur les Origines religieuses de Victor Hugo (1).

L’abbé Venzac est arrivé à ces fermes conclusions après des démarches infinies, des enquêtes innombrables dans les dossiers poussiéreux de plusieurs dépôts d’archives. Onze années de labeur, onze cents pages de texte bourrées de notes ; la lumière est faite enfin sur un point essentiel de l’histoire hugolienne. Et l’on s’étonne vraiment que les grands hommes, les plus lus, les plus étudiés, soient souvent si mal connus !

Une éducation voltairienne

De l’enfance de Victor Hugo, de son milieu familial, de la personnalité de sa mère, de ses études, de ses premiers maîtres, presque tout restait encore dans l’ombre ou était sujet à des interprétations contradictoires. L’abbé Venzac a reconstitué minutieusement ce premier  » climat  » si important pour la formation d’un homme. Et c’est Voltaire qu’il trouve à chaque pas dans ce milieu. La mère d’Hugo, que le poète dit  » vendéenne « , avait plus d’une attache avec la Révolution. Son grand-père était juge au tribunal révolutionnaire, ses parents et amis étaient presque tous bons républicains. Elle fut royaliste, sans doute par haine de l’Empire, qui lui avait pris son amant, mais voltairienne d’abord et très hostile aux prêtres. Cette hostilité se manifeste dans les maîtres qu’elle choisit pour son fils. A cette époque l’enseignement officiel est donné par des  » frères « . Elle choisit des pensions clandestines : celle de la Rivière, puis la pension Cordier. Le chanoine Venzac a essayé de découvrir quels furent ces maîtres. Si le premier lui est resté presque inconnu, il n’en est pas de même du second. Or ce Cordier a été l’organisateur de la cérémonie où Voltaire – toujours lui – reçut l’initiation maçonnique de la loge de Neuf Sœurs. Contrairement à ce que dit Hugo, qui semble atteint à ce sujet d’une véritable manie, il n’avait pas été prêtre, mais avait seulement reçu les ordres mineurs. Au lycée Louis-le-Grand, son professeur de philosophie, Maugras, est bien, lui, un ancien ecclésiastique qui avait cessé ses fonctions à la Révolution. Il était, lui aussi, théiste à la manière du patriarche de Ferney. Aucune influence catholique n’a donc pu marquer le jeune Victor.

Il vous reste 45.96% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

sainte-marie-orleans.org vous produit ce texte qui aborde le thème « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Le but de sainte-marie-orleans.org étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de Paroisse Sainte-Marie d’Orléans puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Alors, consultez régulièrement notre blog.

L’aumônier catholique de l’hôpital Cochin bientôt suspendu

Dès vendredi, Guillaume Séguin s’était mis en retrait. Ce samedi,  c’est l’AP-HP,  l’assistance publique des hôpitaux de Paris qui  a décidé de suspendre à titre conservatoire le prêtre d’ici le début de la semaine prochaine.  Décision prise après les révélations du Monde et du  magazine Golias et confirmée par France Info. Cet aumônier catholique de l’hôpital Cochin continuait d’exercer malgré une sanction canonique pour agression sexuelle.

Logo France Bleu

Deux présumées victimes en 2015 et 2018

En 2015 et 2018,  deux personnes avaient affirmé auprès de l’Eglise avoir été victimes d’agression sexuelle durant leur confession. En 2020,  Guillaume Seguin avait donc été interdit d’exercer un accompagnement spirituel et de faire des confession en tant qu’aumônier et ce durant 5 ans, excepté à  l’hôpital Cochin.

Dossier classé sans suite

Les faits avaient été signalés à la justice,  le parquet de Paris les avait classés sans suite.  D’après Le Monde, Guillaume Seguin est le conseiller spirituel de l’homme d’affaires , le très conservateur Vincent Bolloré.

sainte-marie-orleans.org vous produit ce texte qui aborde le thème « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Le but de sainte-marie-orleans.org étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de Paroisse Sainte-Marie d’Orléans puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Alors, consultez régulièrement notre blog.

Hôpital Cochin : l’aumônier catholique Guillaume Seguin va être suspendu à titre conservatoire

À l’hôpital Cochin, l’aumônier va être suspendu « à titre conservatoire » selon l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris. L’homme s’était déjà mis en retrait ce vendredi, après les révélations du Monde et de Golias, sur le fait qu’il exerce toujours malgré une sanction canonique pour des faits d’agressions sexuelles.

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, l’AP-HP « considère que les conditions de sérénité nécessaires à la poursuite des activités de l’abbé Seguin au sein de l’hôpital Cochin ne sont plus réunies, et prendra pour cela, d’ici le tout début de la semaine prochaine, une mesure de suspension à titre conservatoire« , indique  l’AP-HP, qui a dans le même temps lancé des discussions avec le diocèse pour régler cette situation. 
 

En 2015 et 2018, deux personnes ont dénoncé auprès de l’Eglise des faits d’agressions sexuelles pendant des confessions. Suite à cela, en 2020, Guillaume Seguin a été sanctionné par l’Eglise. Il ne pleut plus exercer d’accompagnement spirituel, ni confesser en tant qu’aumônier pendant 5 ans, sauf à l’hôpital Cochin. Une sanction que ni le diocèse de Paris, ni la Conférence des évêques de France ne souhaitent commenter. Ces faits ont fait l’objet d’un signalement auprès du Parquet de Paris en 2019 mais ont été classés sans suite en décembre 2020. 
 Les aumôniers salariés comme Guillaume Seguin sont payés par l’hôpital et font partie du personnel. Les cultes peuvent retirer la lettre de mission à chaque aumônier (celle qui leur donne le droit de confesser auprès des malades) entraînant de facto un licenciement. Selon les informations de franceinfo, la possibilité de retirer cette lettre de mission à Guillaume Seguin est étudiée.  
 
Avec Franceinfo

sainte-marie-orleans.org vous produit ce texte qui aborde le thème « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Le but de sainte-marie-orleans.org étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de Paroisse Sainte-Marie d’Orléans puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Alors, consultez régulièrement notre blog.

Jérôme Fourquet : « Des catholiques s’inquiètent que l’écologie devienne une nouvelle religion

La Croix : Le sondage mené par l’Ifop auprès des catholiques pratiquants révèle qu’ils sont plus engagés que la moyenne des Français sur les questions écologiques. Est-ce une surprise ?

Jérôme Fourquet : Il faut replacer cette information dans un phénomène plus global et observé de longue date, qui est que les catholiques pratiquants sont plus investis dans la vie de la cité que la moyenne des Français. C’est très visible lorsque l’on s’intéresse à la participation aux élections ou à l’engagement associatif. Quand on est chrétien pratiquant, on a davantage chevillé au corps cette notion d’association, d’implication dans des actions dans la société, comme si un « supplément d’âme » nous rendait plus disponible, plus prompt à l’engagement.

C’est un marqueur philosophique et culturel des catholiques, et il est logique que la question climatique soit aussi concernée. Mais on remarque aussi que cette culture de la mobilisation se heurte ici à un désemparement, on ne sait pas trop par où commencer. Cela se traduit par un grand investissement du changement individuel, des pratiques, mais avec une difficulté à faire le lien avec l’action collective.

Le sondage montre que, si l’Église produit un discours écologique, il semble peu infuser…

J. F. : Si on prend la question de savoir si c’est le rôle de l’Église de parler d’écologie, 52 % des catholiques pratiquants répondent « oui ». On a donc un peuple catholique coupé en deux. Tous reconnaissent – à l’image du reste des Français – qu’il y a un sujet, mais une partie considère que ce n’est pas le combat de l’Église. Ils conçoivent leur action écologiste sur un plan très personnel : en tant que chrétien, je suis le sel de la terre, je dois en faire davantage. Ils se disent ainsi très disposés et volontaires pour changer, reconnaissent qu’ils aimeraient et pourraient en faire plus.

Mais pour la moitié d’entre eux, ce n’est pas le rôle de l’institution. Il faut bien rappeler que l’Église est une institution qui a 2 000 ans, et ces questions écologiques ne sont portées dans le débat public de manière massive que depuis dix, quinze, vingt ans maximum, c’est un nouveau champ d’exploration spirituel et intellectuel. Un public catholique assez âgé reste attaché à une Église qui s’exprime sur quelques grands thèmes : l’amour du prochain, la lutte contre l’exclusion, voire dans certains milieux contre des évolutions bioéthiques. Celui de l’environnement leur paraît moins évident, même si les plus pratiquants ou de jeunes catholiques écolos ont déjà conscientisé les liens entre foi et convictions écologistes. Mais même parmi ceux qui attendent de l’institution un engagement fort, ils le projettent surtout dans des actions au niveau de la paroisse, beaucoup moins dans une dimension plus spirituelle ou théologique.

L’engagement écologique des catholiques semble se doubler d’une forme de peur face à certains discours écologistes…

J. F. : Ces discours, souvent les plus radicaux, s’attaquent à des éléments constitutifs de la vision du monde des catholiques, notamment des plus pratiquants, qui adhèrent aux dogmes. Quand on remet en cause la centralité de l’homme dans la Création, remise en cause portée par certains courants écolos, les catholiques ont du mal à suivre. Le sondage traduit leur inquiétude que l’écologie devienne une nouvelle religion. Ils peuvent en être d’autant plus persuadés qu’ils voient de quelle manière le mouvement écologiste s’empare des références chrétiennes.

J’avais été très frappé au moment du premier confinement, par certaines tribunes, sur le thème de « la revanche du pangolin », cet animal devenant une forme de bras armé de dame nature venu châtier les êtres humains qui s’étaient mal comportés avec la nature. C’est l’arc narratif exact du prêche du père Paneloux dans La Peste de Camus. Les humains ayant péché, Paneloux explique que la peste les accable afin qu’ils expient leurs péchés. C’est sidérant de voir la symétrie de ces discours. Mais ce n’est guère étonnant, il n’y a qu’à observer les rangs des militants écologistes pour constater que beaucoup viennent d’un tissu chrétien : de José Bové à Cécile Duflot en passant par la maire de Poitiers, Léonore Moncond’huy.

Il y a des influences, mais peut-on vraiment parler d’une concurrence ?

J. F. : Certains chrétiens peuvent le vivre comme un remplacement. Les Français ne font plus guère le Carême, au moment où EELV formule des recommandations : manger moins de viande, des légumes bio et de saison… Historiquement, très peu de courants politiques ont pris position sur l’alimentation. Les interdits ou les injonctions alimentaires, c’était le propre des religions. Aujourd’hui, l’écolo qui se respecte, il fait Carême toute l’année ! Les incendies en Amazonie ont évoqué aux commentateurs des comparaisons avec les portes de l’enfer, et quand un agriculteur passe en bio, on parle de conversion. On entend aussi parler des « sanctuaires » de biodiversité. Chez les catholiques encore pratiquants, les influences chrétiennes de ces discours sont reconnues immédiatement.

———

sainte-marie-orleans.org vous produit ce texte qui aborde le thème « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Le but de sainte-marie-orleans.org étant de rassembler en ligne des données sur le sujet de Paroisse Sainte-Marie d’Orléans puis les diffuser en essayant de répondre du mieux possible aux interrogations que tout le monde se pose. Cet article se veut reconstitué de la façon la plus correcte que possible. Si jamais vous projetez d’apporter quelques précisions autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans les prochaines heures on rendra accessibles à tout le monde d’autres annonces autour du sujet « Paroisse Sainte-Marie d’Orléans ». Alors, consultez régulièrement notre blog.